J’opte pour l’assainissement non collectif !

Etant moi-même en travaux d’assainissement j’ai décidé de vous faire partager mes recherches sur ce type d’assainissement beaucoup moins utilisé en zone rurale qu’en zone urbaine.

L’assainissement est une méthode ayant pour but l’amélioration de la situation sanitaire globale de l’environnement. Elle comprend la collecte, le transport et le traitement des eaux usées. On distingue aujourd’hui deux types d’assainissement. Assainissement collectif, dans ce cas ce sont les zones raccordées à un réseau d’égout et donc équipées d’une station d’épuration. L’assainissement non collectif, appelé aussi assainissement autonome et c’est sur celui-ci qu’on va se pencher aujourd’hui.

Qu’est-ce que l’assainissement non collectif ?

Je me suis bien renseigné sur la question et comme son nom l’indique l’assainissement non collectif (autonome), c’est tout simplement l’installation individuelle de traitement des eaux domestiques. Ce dispositif individuel concerne les habitations qui ne peuvent être desservies par un réseau public de collecte des eaux usées (assainissement collectif). Par conséquent ces habitants doivent elle-même traité leurs eaux usées et doivent être rejeté dans un milieu naturel.

Les effluents rejetés par une habitation avec ce système d’assainissement

Parmi ces effluents rejetés il existe deux types d’eaux usées domestique. En effet, les eaux dites grises qui concerne le lavabo, cuisine, lave-linge, douche, et les eaux vannes qui concernent ici que l’eau des toilettes.

Effluents rejetés assainissement non collectif

Effluents rejetés assainissement non collectif

 

Les distances à respecter lors de l’installation du système :

Pour une mise en place optimale je vous conseille de bien respecter les distances indiqué ci-dessous :

  • La distance minimale à respecter avec l’habitation ou la future habitation est de : 5 mètres
  • La distance à respecter avec les autres propriétés (voisins ou autres) est de : 3 mètres
  • La distance concernant des plantations (arbres, arbustes, etc.) est de : 3 mètres
  • S’il y a d’éventuelles sources, puits, ou forage il y a aussi une distance à respecter qui est plus importante : 35 mètres minimum.

Vous l’aurez donc compris le type d’installation peut dépendre de votre lieu d’habitation, du système déjà mit en place. Sur certain forum, j’ai vu que plusieurs personnes avaient assurées eux-mêmes l’installation d’un assainissement non collectif. Cependant si vous n’avez pas de connaissances et compétences dans ce domaine je vous conseille vivement de faire appel à un spécialiste. Je peux vous le dire d’expérience à présent, c’est très technique !

Si ce type de travaux reste assez couteux, il faut savoir qu’il existe des aides disponibles pour vous aider à financer vos travaux. Je vous conseille d’aller jeter un œil à cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *