Quelles sont les normes d’échafaudage les plus courantes ?

echafaudage

Les échafaudages font partie des équipements de chantier indispensables lorsque le projet nécessite des travaux en hauteur. Leur utilisation est soumise à une réglementation stricte pour garantir la sécurité sur le chantier. Découvrez les principales normes à respecter dans ce domaine.

N°1 : LA NF EN 1004

Cette norme porte sur les caractéristiques des échafaudages roulants. Elle concerne les équipements préfabriqués mesurant plus de 2,50m de haut. Elle impose les protections obligatoires sur la structure et la charge maximale au mètre carré. Vous devrez par exemple prévoir des garde-corps si l’échafaudage dépasse 5m de haut.

Les ouvriers devront aussi porter un harnais en prévision d’une chute accidentelle. En ce qui concerne la capacité de charge, on distingue deux classes d’échafaudage soumis à la NF EN 1004. La charge est limitée à 150 kg/m² pour les équipements de classe 2. Ceux de classe 3 peuvent par contre porter jusqu’à 200 kg/m².

N°2 : La NF P 93-520

Autre norme concernant les échafaudages roulants, la NF P 93-520 concerne en particulier les structures hautes de 2,50m au maximum.

Ces structures de faible hauteur sont habituellement utilisées pour les seconds œuvres comme la peinture ou la poste d’enduits plâtre. Pour se conformer à cette norme, elles doivent supporter une charge de 150kg maximum lorsqu’elles possèdent un plancher de travail de moins de 0,8 m². Les équipements présentant une surface de plancher jusqu’à 1m² sont conçus pour supporter au plus 200 kg. Au-delà de 1m², la capacité de charge se calcule au mètre carré (200 kg/m²).

N°3 : LA NF EN 12.810

Elle définit entre autres la capacité de charge des échafaudages s’élevant jusqu’à 24m de haut. Ils sont fixes et disposent de moyens d’accès entre chaque niveau pour faciliter la circulation des ouvriers. En général, il s’agit des équipements utilisés pour les gros œuvres incluant les travaux de façade. Ils possèdent une capacité de charge plus élevée pour s’adapter à l’utilisation de matériaux lourds comme les briques et les parpaings.

N°4 et 5 : LES NF P 93-352 et 353

La NF P 93-352 réglemente les plates-formes individuelles roulantes en général. Elle encadre les caractéristiques de base des PIR. Elle définit la résistance minimale de la structure et sa stabilité. D’après cette norme, les PIR doivent notamment disposer d’un système de blocage efficace pour l’immobiliser et permettre aux ouvriers de se déplacer en toute sécurité. Globalement, la NF P 93-353 reprend les termes de la 352.

La différence est qu’elle porte spécifiquement sur les PIRL ou plates-formes individuelle roulante légère. Celles-ci sont prévues pour accueillir une seule personne. Elles servent uniquement pour les travaux en faible hauteur. La hauteur du plancher de travail par rapport au sol ne doit pas dépasser 1,50m, selon la NF P 93-353.

norme echafaudage

Pourquoi instaurer des normes d’échafaudages ?

Un échafaudage est essentiellement conçu pour faciliter l’accès aux murs intérieurs et extérieurs. Elles sont utilisées à chaque étape des travaux, depuis les gros œuvres jusqu’aux finitions. Les normes d’échafaudages sont destinées à optimiser la sécurité sur le chantier. Elles sont élaborées en tenant compte des risques d’accidents courants lors d’une construction ou de la rénovation d’un bâtiment.

Elles permettent de prévenir les risques de chute aussi bien des ouvriers que du matériel qu’ils utilisent. Les chutes d’objets peuvent en effet causer des blessures graves au personnel de chantier, mais également aux passants si l’échafaudage est installé sur une voie passante. Outre celles sur les caractéristiques des équipements, le secteur du bâtiment impose d’autres réglementations liées aux échafaudages pour sécuriser le travail et les abords du chantier.

Elles régissent par exemple la manutention, le positionnement des échafaudages par rapport aux lignes électriques et les protections obligatoires.

Les normes concernant la stabilité et solidité de la structure permettent de réduire les risques d’effondrement ou le renversement de l’échafaudage. Certaines encadrent l’assemblage et le démontage de l’installation pour garantir la sécurité des ouvriers. Les échafaudages sont d’ailleurs soumis à des contrôles périodiques pour s’assurer qu’ils respectent les normes en vigueur.

Ces cinq normes définissent en somme les spécificités des différents modèles d’échafaudages en fonction de la nature et des besoins des chantiers. Pour optimiser la sécurité, il est impératif d’être formé à leur utilisation, leur montage et démontage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *